Points de langue
Le blog de moncorrecteur.net

En plus de la correction professionnelle de tous vos textes, je propose quelques astuces avec ce blog pour répondre aux questions que vous vous posez sur la langue française.

 

 

 

Plus d’un verbe est difficile à accorder

03/10/2022

Plus d’un verbe est difficile à accorder

Plus d’un·e s’étonnerait des subtilités à appliquer avec cette règle !


Découvrez comment conjuguer les verbes qui suivent plus d’un·e


Les points abordés :
Cas général
Verbe réciproque
Répétition de plus d’un·e

L’accord des verbes avec les sujets complexes, tout un pan de notre langue que nous utilisons quotidiennement sans vraiment y penser ! Vous ne voyez pas ? Mais si, un sujet complexe c’est quand on ne se contente pas d’un « je » ou de « ma sœur » pour définir qui réalise l’action exprimée par le verbe. Par exemple quand deux sujets sont coordonnés (« Hélène et mon voisin pourront nourrir le chat ») ou que c’est en fait une locution qui joue ce rôle, comme dans  « la majorité s’abstient » ou « la plupart votent blanc ».  Remarquez comment le verbe ne se conjugue pas de la même manière s’il suit la majorité ou la plupart ! C’est parce qu’il y a tout un ensemble de règles à retenir ; c’est pour ça qu’on aime le français, n’est-ce pas ?


Voyons aujourd’hui le sujet complexe plus d’un·e, qui ne manque pas d’en faire hésiter…

 

Sommaire

Cas général
Verbe réciproque
Répétition de plus d’un·e
En résumé
Sources

 

1. Cas général

Si l’on s’arrête deux secondes pour réfléchir, on peut penser que l’accord devrait respecter le sens. Après tout, plus d’un·e signifie qu’on a affaire à une quantité supérieure à un ! Alors, on conjugue le verbe au pluriel ? Eh bien, non. La règle générale demande le singulier.


En général, quand plus d’un·e est le sujet d’un verbe, celui-ci se conjugue au singulier.


Plus d’une étudiante aime la tranquillité de la bibliothèque.

 


2. Verbe réciproque

Ce serait trop simple d’en rester là. Les verbes pronominaux, que nous aimons tous, peuvent être réciproques. C’est-à-dire qu’ils peuvent exprimer une action réalisée mutuellement, réciproquement. 

Comme dans la phrase : « Elles se sont écrit hier. »


Dans ce cas, si le sujet est plus d’un·e, le verbe réciproque s’accorde au pluriel.


Plus d’un ministre se protègent.


Ici, la phrase signifie que les ministres se protègent les uns les autres, réciproquement. Le verbe est au pluriel.


Attention ! Si le verbe pronominal est réfléchi (et non réciproque), autrement dit si le sujet réalise l’action sur lui-même, le verbe reste au singulier. D’où l’importance de bien analyser les verbes pronominaux ! (Je vous renvoie vers l’article consacré en cliquant ici.)


Plus d’un ministre se cache derrière ses mensonges.


Ici, la phrase signifie que chaque ministre se cache individuellement, lui-même. Le verbe reste au singulier.

 


3. Répétition de plus d’un·e

Si plus d’un·e est répété, il forme un sujet coordonné, et le verbe sera nécessairement au pluriel.


Plus d’une fille, plus d’un garçon aiment jouer à la poupée.

 


4. En résumé

Lorsque plus d’un·e est le sujet d’un verbe, ce dernier se conjugue la plupart du temps au singulier. 


Mais si plus d’un·e est répété ou que le verbe qui suit exprime une action réciproque, le verbe se conjugue au pluriel.

 


Sources

CLAEREBOUT, M.-F., Optimiser son score au certificat Voltaire, Paris, PUF, 2019.


« Sujet plus d’un(e)… : accord du verbe », Guide de grammaire, Antidote 11, version 2.1 [Logiciel], Montréal, Druide informatique, 2022.

Le blog

Sur moncorrecteur.net, en plus de la correction professionnelle de tous vos textes, je propose quelques astuces avec ce blog pour répondre aux questions que vous vous posez sur la langue française.

 

pierre.moncorrecteur@gmail.com

 

07 81 68 77 28

Points de langue